fbpx

Ethereum Guide Complet : Comprendre, Acheter, Utiliser, Sécuriser

1. Qu’est ce que l’Ethereum ?

L’Ethereum peut être comparé à un immense serveur décentralisé.
Les serveurs, ce sont ces superordinateurs qui nous permettent d’utiliser internet, de consulter cet article ou de regarder des vidéos.

Cela a été créé afin de permettre à des applications de pouvoir fonctionner sans implication humaine.

Ces applications sont appelées “Decentralized Apps”, applications décentralisées en français. Nous verrons ce point en détail un peu plus bas.

La crypto monnaie Ethereum, aussi appelé Ether, est considérée comme une monnaie d’utilité. Elle est utilisée pour tirer profit du réseau virtuel.

Concrètement, on paie pour chaque transaction que nous réaliserons avec les contrats. Son code est l’ETH.

2. Comment fonctionne l’Ethereum ?

2.1 La blockchain Ethereum

Comme le Bitcoin et toutes les crypto monnaies, Ethereum possède sa propre blockchain.

Il faut voir la blockchain comme un registre infalsifiable répertoriant toutes les transactions. Ce registre ne peut disparaître puisqu’il est supporté par des milliers d’ordinateurs (appelés mineur) qui vont valider les transactions.

Chaque mineur du réseau possède une copie intégrale du registre.

Cependant, la blockchain Bitcoin stocke seulement les transactions. Celle de Ethereum stocke également tous les smart contracts.

2.2 Comment fonctionnent les transactions

Les transactions Ethereum fonctionnent par l’intermédiaire de portefeuilles. Il faut posséder la clé privée afin de pouvoir écrire une transaction dans la blockchain et une clé publique afin de pouvoir annoncer avec quels portefeuilles nous allons interagir.

Contrairement aux crypto monnaies à usage monétaire comme le bitcoin, il n’y a pas besoin de transfert de fond (ETH) pour écrire des transactions. Ce qui permet d’exécuter des applications sur le réseau Ethereum.

Afin de rémunérer les mineurs supportant le réseau et mettant à disposition de la puissance de calcul pour exécuter les smart contracts, chaque transaction engendrera des frais en GAS.

SCHÉMA DE TRANSACTION

2.2 A quoi sert l’Ethereum ?

L’Ethereum est considéré comme une crypto-monnaie d’usage, tu peux programmer différents smart contracts (contrats intelligents) et DApps (applications décentralisées) sur la blockchain Ethereum.

Théoriquement, l’imagination est donc la seule limite.
Techniquement, il faut que les applications et les contrats soient simples étant donnés les frais de réseau que cela engendre.

Ethereum est la première crypto-monnaie à avoir été créée avec un si gros potentiel d’évolution. Les précédentes permettaient pour la plus grande partie seulement un échange monétaire.

C’est pour cette raison que l’Ethereum est aussi appelé Blockchain 2.0.

Note: Tu veux voir des exemples d’utilisation de L’Ethereum dans le monde réel ?
Regarde la partie 7 de ce guide.

2.3 Les smart contracts ou contrats intelligents

Comme expliqué précédemment, Ethereum permet l’exécution de smart contracts. Ils sont programmés et peuvent être exécutés par eux-mêmes.

En quoi est-ce utile ?

Cela supprime les inefficiences que créent les intermédiaires.

Il y d’une part le coût des intermédiaires.

Les premiers exemples qui me viennent à l’esprit sont Airbnb et Uber qui prennent chacun  presque 30% de commission sur chaque transaction.

Cette commission permet de payer le développement du site, le marketing mais surtout le tiers de confiance. C’est à dire celui qui garantit qu’il y a bien un appartement à louer et que le propriétaire a la permission et déclare ses revenus.

Je connais une autre personne qui utilise la Blockchain Ethereum afin de valider qu’il a bien planté des arbres pour une entreprise. Ce qui permet à l’entreprise de diminuer son empreinte carbone et d’obtenir ainsi certaines certifications / ISO.

Les exemples sont infinis, que ce soit les titres de propriétés, l’historique des contrôles techniques,…

CAPTURE D’ÉCRAN D’UN CONTRAT

2.4 Minage de l’ethereum

Lorsqu’une transaction est réalisée, elle est communiquée sur le réseau Ethereum.

Les mineurs ont alors validé ou non cette transaction. Pour ce faire, les mineurs groupent les transactions dans un bloc qui sera ajouté à la blockchain. Tous les blocs sont liés entre eux afin d’assurer l’authenticité du registre.

A présent, le processus du minage de l’Ethereum est la “Proof of Work”, preuve de travail. Le passage à la “Proof of stake” (preuve d’enjeux), qui est plus économique, mais aussi écologique et rapide est prévue prochainement.

Les mineurs utilisent des ordinateurs spécialisés pour ce type de minage. Techniquement, il est possible de miner avec tout appareil possédant une connexion internet et une puissance de calcul. Cependant, la complexité des calculs à réaliser fait que cela sera rarement rentable sauf si tu utilises du matériel spécialisé.

Pour le minage de l’Ethereum, les cartes GPU (carte graphique) sont conseillées.

Comme tu peux le deviner, ce type de dispositif est coûteux en matériel et en électricité, d’où la rémunération des mineurs pour leur participation au réseau.

Celui qui qui finit le travail en premier et valide la transaction ajoute un nouveau bloc à la blockchain.

Les mineurs sont rémunérés en GAS et nouveaux Ether créés.

Ordinateur minage Ethereum
Ordinateur minant de l’Ethereum

3. L’histoire de l’Ethereum

Qui a créé Ethereum ?

C’est fin 2013 que Vitalik Buterin publie son idée de Ethereum dans son white paper (papier blanc: expliquant le but et la fonction d’un projet crypto-monnaie)

Au début, Vitalik souhaitait améliorer la blockchain du bitcoin afin de lui permettre d’exécuter des applications et des contrats.
Cependant, la communauté Bitcoin s’est opposée à cette vision.

C’est ce qui l’a poussé à créer Ethereum.
Après avoir plus travaillé sur le projet, c’est en janvier 2014 que Ethereum est annoncé publiquement. L’équipe de base du projet était composée de:

  • Vitalik buterin
  • Mihai Alisie
  • Anthony Di Iorio,
  • Charles Hoskinson

Le développement du projet Ethereum commença début 2014.

L’ICO Ethereum

Le développement a été financé par une levée de fonds publics durant juin-juillet 2014. Ceux souhaitant soutenir le projet devaient envoyer leurs fonds dans une autre crypto-monnaie, le bitcoin.

L’ICO leva un peu plus de 18 millions de dollars (18 400 000$) en bitcoin.

Ce fut à l’époque une des plus grande levée de fonds publics dans les cryptos-monnaies.

La croissance de Ethereum

Lors de la levée de fonds, les Ether étaient vendus à 2000 ETH pour 1 Bitcoin, ce qui nous fait 1 ETH a environ 0,30$. Il est important de prendre en compte que la valeur du bitcoin fluctue et que le nombre d’Ether donné pour chaque bitcoin diminuait de façon linéaire au plus on arrivait à la fin de la levée de fonds.

Dès son introduction sur les marché, 1 Ether s’échangeait à environ 2$.

En janvier 2018, l’Ether s’échangeait à plus de 1300$, ce qui fait un retour sur investissement (ROI) invraisemblable pour tout investisseur ayant gardé ses ether.
Pour faire le calcul, ça fait une multiplication par 650 !

Ceci dit l’Ether étant une crypto monnaie, il reste volatile, il est descendu à 370$ peu de temps après.

Ethereum Hack

L’histoire de l’Ethereum n’a malheureusement pas fait parler que pour ses prouesses techniques.

Voici quelques exemples des plus grands hacks survenus sur la blockchain Ethereum. Attention à ne pas mélanger, ce n’est pas Etheruem qui a été piraté mais des programmes s’éxécutant dessus. Il n’est pas rares que des erreurs humaines intervienne dans le code.

The DAO

La DAO (Decentralised Autonomous Organization), qui comme son nom l’indique, permettait une organisation autonome décentralisée.
Ce fut à l’époque la plus grande levée de fonds avec 150 millions de dollars levés.

Malheureusement, un hacker ayant trouvé une erreur dans le contrat détourna plus de 50 millions de dollars en Ether.

Les erreurs dans le contrat avaient pourtant été pointées par des personnes voulant aider. Cependant, l’équipe en charge du projet a fait la sourde-oreille et le hacker a pu prendre possession des fonds.

Afin de réduire les dégâts, la communauté Ethereum a décidé de faire un fork (modification du logiciel existant) afin de bannir le pirate. Ce qui donna naissance à Ethereum Classic.

Parity Hack

Parity s’est fait pirater 150 millions de dollars suite à la mise en place des portefeuilles multisig.

Ethereum Classic

Suite au hack de la DAO l’équipe Ethereum a décidé d’annuler le hack. Cependant, toute la communauté n’était pas du même avis. Et comme à chaque fois que deux grands groupes ne sont pas d’accords sur l’avenir d’une cryptomonnaie cela donné lieux à un Fork.

Un fork est en fait la création d’une nouvelle cryptomonnaie, utilisant la même blockchain de base.

Cette séparation a donné lieux à la création d’Ethereum classic. C’est une crypto monnaie qui est parfois dans les top 20 des cryptos monnaies mais qui attire rarement les nouveaux projets.

Contre toute attente, Coinbase, l’une des plus grande plateformes d’échanges de crypto monnaies a récemment annoncé qu’elle allait ajouter l’Ethereum Classic.

PHOTO ETH CLASSIC

Les inconvénients de L’Ethereum

Nouveau langage de programmation

Le développement de smart contracts et applications décentralisées sur la blockchain Ethereum n’est réservé qu’à une petite partie de la population.

En effet, peu de programmeurs connaissent le langage Solidity qui est le langage de programmation d’Ethereum. C’est d’ailleurs une des compétences les plus recherchées par les entreprises en 2018.

Ceci dit, Solidity est inspiré par deux langages de programmation très connus et généralisé, C et Javascript.

Problème de scalabilité

La blockchain connaît de grosses vagues de nouveaux utilisateurs, ce qui engendre plusieurs problèmes de scalabilité.

Nous avons plusieurs cas comme Crypto Kitties qui a complètement congestionné le réseau Ethereum.

Quand le réseau Ethereum est “malade”, les transactions mettent beaucoup plus de temps à être validées et coûtent beaucoup plus chère.

Problème de synchronisation

Un des autres problèmes de Ethereum est le problème de synchronisation des portefeuilles Ethereum avec la blockchain.

Ce qui veut dire que certains utilisateurs ne voient pas le montant exact des éthers qu’ils possèdent. On ne sait pas encore exactement si cette erreur vient de l’Ethereum ou des services proposant les portefeuilles.

Comme tu peux l’imaginer, ça inquiète plus d’un utilisateur.

Latence

Nous avons vu précédemment que les transactions sur Ethereum prennent de 10 à 15 secondes pour être validées.

Cette caractéristique nous montre que Ethereum ne permettra pas de remplacer toutes les applications, comme on pourrait le penser. En effet, 15 secondes, ça peut être très long (si si, je te jure).

Imagine toi lancer Facebook et devoir attendre 15 seconde pour que la première information s’affiche. Ensuites, tu cliques sur “J’aime” et tu dois attendre de nouveau 15 secondes pour que ton amour soit pris en compte ! L’amour n’attend pas ! De plus, ces deux transactions t’aurais coûté quelques centimes en GAS.

Le coût de transaction

Les transactions de Ethereum ont aujourd’hui un coût très faible. Cependant, ce coût est 74 fois supérieur à une transaction sur un serveur Amazon.

En effet, la décentralisation se paye, surtout aujourd’hui.

Ce qui nous fait penser que seulement des applications simples n’ayant pas besoin de temps réel (instant process) pourraient s’exécuter sur Ethereum.

 

Il serait donc plus sage d’utiliser Ethereum afin d’éviter les problèmes de censure.

Inflation

D’un point de vue investisseur, l’Ethereum est un placement compliqué. En effet, il y a une inflation qui est inconnue tous les ans.

Cette inflation devrait être stabilisée à 2 ou 3 pourcents par an très rapidement. Le Bitcoin a lui aussi une inflation mais elle est de plus en plus faible et a un maximum.

Il n’y aura pas de limite de mise en circulation de l’Ethereum.

Il y a plusieurs facteurs qui permettent d’augmenter le prix de l’Ethereum comme:

  • Les ICOs: Initial Coin Offering en français offre initial de token/pièces (levée de fonds).
  • Les holders: ceux qui achètent l’Ethereum pour le stocker malgré l’inflation.

Et bien-sûr plus d’acheteurs que de vendeurs.

Les avantages de l’Ethereum

Heureusement, Ethereum possède plus d’avantages que d’inconvénients.

La résistance à la censure

La blockchain Ethereum étant une blockchain publique tout le monde peut la consulter. Nous avons donc un registre totalement distribué, pouvant être consulté par n’importe qui à n’importe quel moment.

Il est ainsi impossible de modifier la blockchain et les transactions qui sont déjà passées, ni d’en supprimer une partie.

La blockchain Ethereum est inaltérable.

Pas de temps morts

Le réseau de Ethereum est supporté par plusieurs milliers d’ordinateurs et ce chiffre grossit de plus en plus. Il peut y avoir une panne d’internet sur une partie du globe, les autres mineurs pourront quand même valider les transactions.

Les transactions Ethereum peuvent donc toujours être réalisées, qu’il y ait des grèves, des  guerres ou des coupures internet…

Levée de fonds

La simplicité de mise en place de Smart contracts qui permettent de créer son propre Token a ouvert les portes à pleins de nouveaux projets dans les cryptos monnaies. C’est pour cette raison que Ethereum est la solution principale permettant de faire des ICOs.

 

Nous voyons également de plus en plus d’applications décentralisées apparaître grâce à Ethereum. Il est très simple par exemple de créer des business où un système de confiance et de notation sont nécessaires comme le crédit, la location courte durée et toute autre mise en relation.

Vitesse de transaction

Les transactions Bitcoin peuvent prendre jusqu’à 10 minutes lorsque le réseau n’est pas congestionné.

Ethereum permet aujourd’hui d’avoir des transactions beaucoup plus rapides puisque la validation prend généralement entre 10 et 15 secondes.

Comment avoir de L’Ethereum (ETH)

Il est possible de se procurer des Ether de plusieurs façons. Si tu as déjà des bitcoins ou une autre crypto monnaie, il sera très simple de les échanger sur les principales plateformes.

Le minage

Bien sûr, en participant au réseau, nous pouvons gagner des Ether. Cependant, gagner ne veut pas dire gratuitement. Il faudra du matériel très poussé et supporter des frais d’électricité.

Nous pouvons voir certaines applications promettre de miner de l’ethereum sur son ordinateur ou son smartphone. Malheureusement, ce n’est aujourd’hui pas rentable.

Le minage de cryptomonnaie est rarement rentable en France et surtout à titre personnel. Il faut disposer de hangars ayant une capacité de calcul incroyable et de très gros moyens.

Par ailleurs, les services permettant de louer de la puissance de calcul pour le minage sont rarement rentables si l’on en croit les nombreux calculs qui ont été faits ici par exemple.

En effet, pourquoi une entreprise mettrait-elle à disposition quelque chose qui peut lui rapporter plus d’argent pour elle ?

Avoir de l’Ethereum gratuitement

Plusieurs sites et applications promettent souvents d’obtenir des Éthers gratuitement. Ils utilisent plusieurs moyens comme le visionnage de messages publicitaires, l’envoi de données sans ton accord, la réalisation de micro tâches comme les questionnaires et bien d’autres…

Aucune de ces méthodes n’est rentable, elles sont soit trop coûteuses en temps soit pas honnêtes… Ce sont même parfois des arnaques.

Il n’y aucun moyen d’obtenir gratuitement des Ethers. Si tu vois un message le promettant, pense à bien lire les petites lignes (ou à ne pas le lire du tout !).

Acheter sur les échanges

Les principaux échanges permettent l’achat d’Ether. L’avantage est que Ethereum est une des principales crypto monnaies, il est donc possible de l’acheter en euro.

De plus en plus de plateformes proposent ce type de service, que ce soit l’achat par carte bancaire ou par virement.

On évitera volontairement Paypal qui coûtera plus cher.

La plateforme qui nous conseillons est Coinbase. C’et une des plus simple à utiliser mais aussi l’une des plus sécurisée avec des frais bien plus raisonnables que certains concurrents.

Comment stocker et sécuriser mes Ethereum ?

Pour stocker ses Ether, il existe 3 grandes solutions.

En ligne

Lorsque tu achètes des Ethers, ils vont directement dans le portefeuille de ta plateforme d’échange. Même si tu les vois dans ta balance, tu ne peux pas être certain de toujours les posséder. En effet, une phrase est souvent utilisée par les plus avertis “tant que ce n’est pas ta clé privée, ce ne sont pas tes cryptos”.

Il est conseillé de mettre ses cryptos sur les échanges seulement quand on a besoin de les échanger (ça porte donc bien son nom).

Portefeuille sur ordinateur ou portable

Plusieurs solutions et logiciels sont disponibles pour stocker ses Ether sur son ordinateur. Il y a par exemple Exodus ou le portefeuille original Ethereum (plus compliqué à utiliser). C’est une solution intermédiaire qui permettra à chacun de posséder ses Ethers et ne pas être assujettis aux risques de piratage des exchanges.

De la même façon il est possible de stocker ses Ethers sur son smartphone. Entre iPhone ou Android les applications seront un peu différentes.

Portefeuille hors ligne : cold wallet

Les cold wallets (en français portefeuilles froids) sont en fait des portefeuilles qui ne sont pas du tout connectés à internet.

C’est une des solutions les plus sécurisée et plus simple à utiliser. Une fois connecté à un ordinateur il est possible de réaliser des transactions mais à aucun moment les fonds seront exposés à internet.

De plus en plus de marques veulent lancer leurs cold wallet. Une des solutions les plus populaire et en plus française est le ledger wallet (cocorico!).

ledger ethereum

Ethereum vs Bitcoin

L’ETH (Ethereum) et le Bitcoin sont les deux plus grandes cryptomonnaies et voici ce qui les sépare :

  • Le minage de l’ethereum créer de nouveaux Ether petit à petit en suivant un rythme plutôt constant. Ce ryhtme peut être modifié lors des hardfork. Le Bitcoin lui diminue par deux tous les 4 ans.
  • Le temps de création d’un bloc est de 10 -15 secondes pour Ethereum contre 10 minutes pour le bitcoin.
  • La proof-of-work utilise l’algorithme Ethash qui permet d’éviter l’usage des ASICs dans le minage.
  • Le montant de Gas Ethereum utilisé lors d’une transaction peut être décidé, il est mesuré en Gwei. Les transactions Bitcoin ont en général un montant spécifié.
  • Les frais de transactions Ethereum sont normalement beaucoup moins élevés que ceux des transactions Bitcoin.
  • L’Ethereum utilise un système de portefeuille pour stocker les valeurs. Les transactions débutent donc au sein d’un portefeuille pour en créditer un autre. Le bitcoin lui utilise une méthode plus analogue, on dépense de l’argent puis on reçoit la monnaie en échange.

Comment l’Ethereum peut-il être utilisé ?

Organisation autonome décentralisé (DAO)

Les DAOs sont des organisations autonomes décentralisées. Nous écrivons toutes les conditions sur un smart contract et celles-ci s’exécutent automatiquement.

La DAO permet à toutes les personnes ayant des tokens de voter aux futures décisions. La DAO la plus célèbre n’est autre que “The DAO” qui était un fond de capital risque décentralisé.

Les personnes qui ont investi dans “The DAO” pouvaient donc voter pour les futurs investissements de l’organisation.

Malheureusement, comme nous en avons parlé précédemment , elle fut hackée.

Initial Coin Offerings (ICOs)

Ethereum a su trouver son public pour permettre la création de nouvelles crypto-monnaies. En effet, les smart contracts permettent de s’engager à offrir des token en l’échange d’Ether.

Si l’on souhaite créer sa propre crypto monnaie, il faut alors dire que pour chaque Ether reçu, nous vous enverrons XX token.

 

Ce qui permet à n’importe qui de créer son propre token qui pourra s’échanger sur le réseau Ethereum. Ces tokens utilisent souvent le protocole ERC20.

 

La facilité de création d’ICO a, comme on peut s’en douter, attirer des personnes mals intentionnées. Heureusement, cela a pu permettre la création de projets fabuleux, notamment OmiseGO, que nous aborderons prochainement.

Application décentralisée (DApps)

Les applications décentralisées n’ont pas de limites créatives. Il est possible de recréer tous les services où un tiers de confiance prend habituellement un pourcentage pour avoir connecté deux entités.

 

Ce processus, c’est comme si l’on écrivait toutes les tâches que nous ou un tiers de confiance réalise.

Par exemple, j’envoie de l’argent à un vendeur sur leboncoin, l’argent est bien reçu, le vendeur doit m’envoyer le produit pour récupérer l’argent. Ce n’est qu’après cela que le titre de propriété m’est transféré.

OmiseGO

OmiseGo a levé 25 millions de dollars lors de son ICO.

Comme nous l’expliquons dans cet article, OmiseGo a été créé par l’entreprise Omise, une entreprise de paiment en Asie du Sud-Est.

Leur but est de permettre à chacun d’avoir accès aux services financiers et de pouvoir réaliser des paiements. Clairement, ils veulent devenir la nouvelle banque.

Crypto Kitties

Les CryptoKitties ont été un des plus gros succès des Dapps. Cette application a connu un énorme engouement à sa sortie en décembre 2017.

C’est un exemple très intéressant car cela permettait de collectionner des chats virtuels et de prouver notre possession. Comme les cartes à jouer, il y a plusieurs types de rareté et il est possible de réaliser quelques actions.

Comme la plupart des cartes à collectionner ou autre, le succès fut éphémère mais est toujours présent dans l’actualité blockchain pour une seule raison. Lorsque CryptoKitties a connu son succès, elle a énormément ralenti le réseau Ethereum. Il était impossible de réaliser des transactions. Les frais de transaction étaient d’ailleurs montés à presque 15$.

cryptokitties

Golem

Golem est lui aussi un projet basé sur ethereum.

Son objectif est de permettre la location de puissance de calcul.

Même si son objectif premier semble ressembler à Ethereum, il est bien différent.

Au lieu de stocker les informations des contrats et applications décentralisées, Golem permet d’utiliser la puissance de calcul du réseau Ethereum pour d’autres tâches.

Il pourrait être utilisé pour l’intelligence artificielle, réalisé des rendus conséquents (pour les monteurs vidéos ou les graphistes) ou encore aider la recherche médicale.

Internet a d’ailleurs surnommé le projet le “Airbnb de l’ordinateur”.

Ethereum FAQ

Combien il y a-t-il de Ethereum en circulation ?

Le nombre d’Ether n’est pas limité en nombre. Il y a aujourd’hui environ 100 000 000 d’ETH en circulation.

L’inflation annuelle est normalement entre 2 et 4%.

Quel est le prix de l’Ethereum ?

Il est difficile de connaître le prix exact d’un Ether. Il varie constamment et est en plus différent en fonction de l’échange utilisé.

Comme tu peux le constater sur le graphique ci dessous, le prix de l’Ethereum est très volatile.

Pour connaître le prix en temps réel de l’Ethereum en euro, il est possible de le consulter ici.

Possible de consulter son prix sur Coinbase

Qui a créé Ethereum ?

Il n’y avait pas qu’une seule personne derrière Ethereum mais la personne à l’orgine du projet est Vitalik Butterin.

VIDEO VITALIK

Comment miner de l’Ethereum ?

Le minage d’Ethereum est possible sur n’importe quel appareil capable de réaliser des calculs.

Cependant, afin d’espérer être rentable, il est conseillé de miner avec des cartes graphiques très puissante.

Il y a donc deux solutions:

  • Louer de la puissance de calcul en ligne
  • Miner soit même. Il sera alors conseillé d’utiliser un Rig

Qu’est ce que le Gas Ethereum ?

Le GAS est très important, il permet de rémunérer les mineurs pour toutes les transactions qu’ils valident. Ce qui permet:

  • De maintenir le réseau en vie
  • D’éviter les attaques DDOS (dénie de service, déconnexion), étant donné qu’il faudrait payer pour chaque transaction.

C’est un petit peu comme payer son trajet sur une autoroute.

Si tu as des questions sur Ethereum, tu peux les partager en commentaire ou même donner ton avis sur cette crypto monnaie.