fbpx

Le Bitcoin pour les nuls en 2 minutes

C’est Rousseaux les Bons Tuyaux, qui se rebaptise aujourd’hui Rousseaux Les Bons Cryptos. Depuis quelques temps, on entend parler du Bitcoin de partout !

Mais la cryptomonnaie, vous savez ce que c’est, vous ?

Et oui, parce que c’est bien beau de parler du Bitcoin, mais qu’est ce que c’est et à quoi ça sert ?

En 2009, le petit nouveau fait sa grande apparition, et appartient à la classe des monnaies digitales décentralisées. Année propice, souvenez vous : la crise des subprimes, les banques qui ferment…

Il faut savoir que la cryptomonnaie c’est, comme son nom l’indique : une monnaie cryptée, et qui n’est donc pas physique.

La décentralisation implique qu’elle n’est pas gérée par une personne ou une institutionIl s’agit en fait de l’ensemble du réseau qui va gérer les échanges. On appelle ce principe “le réseau de pair à pair”, mais essayons de trouver un moyen plus simple et plus imagé d’expliquer ce concept.

Acheter Bitcoin

Mise en situation

RLBT meure d’envie de chocolat depuis quelques temps. Par chance, son voisin belge Jeff, est un très bon producteur de tablette ! RLBT se rend donc chez son voisin et lui tint à peu près ce langage : “Hé bonjour Jeff ! Dans toute la région, nous entendons que c’est toi, le meilleur producteur de chocolat ! Je te prends deux douzaines de tablettes, pour en faire des bonnes recettes !”

Jeff, tout content, prépare ses petites tablettes, et me les donne. À ce moment là, il va appeler 6 personnes, pour leur signaler que RLBT est passé, et qu’il lui a donné 20€ pour son chocolat. Pour ma part, j’appellerai à mon tour 6 personnes pour mentionner le fait que j’ai donné 20€ à Jeff. Ces 6 personnes, appelleront à leur tour les 6 personnes que Jeff a appelé (oui bon, ça devient compliqué…). On imagine alors un petit cahier où la transaction sera inscrite par TOUTES ces personnes, afin que le fichier soit à jour.

Grâce à ce fichier qui est à jour, Jeff peut vérifier si je suis solvable ou pas.

Cacao

 

Comment ça fonctionne ? 

En soi, ce n’est pas une invention révolutionnaire, ça fonctionne comme à l’époque du troc. À la différence près du petit cahier, qui est en fait un grand cahier, qui s’appelle en fait la Blockchain. Ça va, vous suivez toujours ? La chaîne de blocs, c’est un répertoire public (mais les personnes sont anonymes) de toutes les transactions qui ont pu être effectuées sur le réseau.

Dieu merci, le digital simplifie toute ma mise en situation. À partir du moment où le processus d’achat d’un bitcoin est enclenché, on vérifie la clé. Mais de quelle clé s’agit il ?! Pas les clés de chez toi, pas les clés de ton bureau, non. Rien de tout ça. La clé, c’est en fait la symbolisation des bitcoins, formée de chiffres et de lettres à caractère unique.

Chacun a sa clé, par exemple, pour une transaction, il suffira de montrer sa clé, effectuer la transaction, et qu’elle soit validée par le réseau.

Clé bitcoin


Qui valide quoi ?

Mais qui valide les transactions ? Ce sont des ordinateurs, qui seront rémunérés en prenant une toute petite partie de ta transaction. Il faut savoir que les frais sont beaucoup, beaucoup, beaucoup moins cher qu’une banque traditionnelle. Et oui ! Les banques traditionnelles emploient des personnes physiques, alors les frais de gestion, et j’en passe, ça coûte bonbon !

 

Les avantages du Bitcoin

Le fait qu’il y ait beaucoup moins de frais est déjà un avantage de taille. Ensuite, le bitcoin est divisible à L’INFINI. Et oui, si tu veux acheter une baguette de pain avec des bitcoins, tu ne paieras pas un bitcoin, mais plutôt 0,00002 bitcoin (c’est une estimation, bien sûr, personne ne paye sa baguette en bitcoin).

Il faut savoir que le bitcoin est une ressource limitée, qui est estimée aujourd’hui à 21 millions de bitcoin. Pour en créer de nouveaux, il faut des mineurs (et oui, c’est la nouvelle ruée vers l’or !).

Ces mineurs vont donc créer de nouveaux bitcoins, grâce à des ordinateurs très performants et des calculs vraiment complexes. Une petite taxe va être alors prélevée au moment où la transaction sera validée. Il faut bien que le réseau vive lui aussi, et les mineurs doivent être rémunérés.

Le bitcoin présente un point fort : il a toujours la même valeur. Prenons le cas de la monnaie traditionnelle : ton billet de 10 euros, vaut-il vraiment 10 euros ? Et bien non ! La conjoncture actuelle de notre économie nous montre que l’État et les banques ont le contrôle de la monnaie. Ce sont eux qui fabriquent artificiellement la monnaie, puisqu’elle n’aura pas été gagnée, ni créée.

Un truc qui est plutôt pas mal aussi, c’est que toi comme moi, nous pouvons voir le code du Bitcoin, voir comment ça fonctionne. C’est OpenSource.

C’est un peu comme si un peu tu te rendais dans les coulisses de la banque de France et que tu voyais comment tout est fabriqué et géré.

L’opensource, ça te permet de voir comment ça fonctionne, et tout ça en profondeur !

Qu’est ce qu’on achète avec les Bitcoins ? 

Figure toi que les possibilités d’achats avec le Bitcoin sont multiples, et se diversifient de plus en plus ! En effet, tu peux investir dans l’immobilier, acheter des serveurs sur Internet, et acheter dans les commerces qui acceptent les Bitcoins. Certes, ce n’est pas encore accepté partout, mais ça se démocratise !

Comme cité précédemment, nous ne sommes pas vraiment sûrs de la valeur de la monnaie traditionnelle. Si certains préfèrent se réfugier dans une autre monnaie traditionnelle, parce que la valeur de la leur est à la baisse, d’autres préfèrent la cryptomonnaie. C’est une solution alternative dans les pays où la monnaie fluctue énormément.

Figurez vous que nos amis Philippins ont la possibilité d’acheter leur recharges téléphoniques en Bitcoin ! Bon c’est paradoxal dans la mesure où ils sont encore aux recharges de téléphone (tu sais ce truc qui existait en 2004) mais ils utilisent le Bitcoin en masse.

Avec les Bitcoins tu peux acheter de la drogue, des armes, et investir dans le BlackMarket ! Choses que les médias s’empressent de relayer. Et oui, les banques financent les médias, et sans entrer dans le conspirationnisme, elles n’aiment pas trop ce qui nuit à leur épanouissement. Et pour autant, on sait tous qu’on a pas besoin de bitcoins pour acheter toutes les choses citées précédemment ;). Je ne pense pas que les dealers de Teuteu à Barbès acceptent les cryptomonnaies en plus…  

Conclusion

Le Bitcoin, c’est une monnaie… Mais pas que ! L’arrivée de la Blockchain permet de plus en plus de choses ! Plutôt que de passer d’organismes à organismes,  la validation groupée sur le réseau est avantageuse. La cryptomonnaie nous fait part de son charme, et aujourd’hui, beaucoup d’entre nous y succombe. Et toi ? Vas-tu pencher pour la cryptomonnaie ? Tu as déjà franchi le pas ? RLBT sera ravi de découvrir ton expérience dans les commentaires !

Keep safe, et surtout, keep your money ! C’était RLBT, qui se met à parler anglais.