Assurance vie : comment ça marche ?

Un placement très mal compris et pourtant...

Contrairement aux idées reçues, l’assurance vie ne sert pas seulement après un décès. Une assurance vie, c’est simplement une enveloppe fiscale. C’est-à-dire que ça rassemble plusieurs placements qui ont la même fiscalité.

Tu peux bénéficier des avantages de ton assurance vie tout au long de ton placement. Cette enveloppe fiscale réunit différents types de placements comme des fonds en euros ou encore des unités de compte.

De plus, tu peux avoir accès à ton épargne dès que tu le souhaites. Tu seras seulement taxé sur les intérêts et non sur ton capital.

L’assurance vie permet aussi de transférer une partie du patrimoine du souscripteur.

En bref, un nom mal choisi pour un placement intéressant.

L’assurance vie se constitue de fonds en euros, d’unités de comptes, à savoir des actions, mais aussi des parts dans l’immobilier et dans plusieurs entreprises ainsi que des ETFs.

Les fonds en euros : capital garanti

Il y a deux types de fonds en euros; ce sont soit des obligations émis par des Etats (obligations souveraines) ou bien des obligations d’entreprises (obligations corporate).

Il s’agit d’un placement assez apprécié parce qu’il présente beaucoup d’avantages comme:

  • La sécurité du capital: C’est-à-dire que tu ne peux pas perdre ce que tu as investi
  • L’effet cliquet: les gains qui s’ajoutent définitivement chaque année à ton capital
  • La disponibilité: tu peux avoir accès à ton capital quand tu le souhaites. Pas de risque d’illiquidité

A la fin de chaque année, les assureurs te communiquent quel a été le taux de rendement de l’année précédente. Ce taux de rendement est net de frais de gestion.

Les unités de compte : capital non garanti

C’est la meilleure alternative aux fonds en euros qui ont un rendement faible et long. Afin d’avoir une rentabilité plus élevée, il est très important de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier. Et avec les UC, en terme de choix et de diversité tu es servi!

Les différents types d’unités de compte sont:

  • SICAV: Société d’Investissement à Capital Variable
  • SCI: Société Civile Immobilière
  • SCPI: Société Civile de Placement Immobilier
  • FCP: Fonds Communs de Placement
  • Trackers: ou encore ETFs (Exchange Traded Funds) ce sont des Sicavs ou des Fonds communs de placement qui s’indexent sur la performance d’un indice boursier (Industrie, CAC 40, zone géographique…). Ce sont des placements assez utiles si tu choisis d’investir de manière passive et à moindre frais

Il s’agit tout simplement d’Organismes de Placement Collectifs (OPC) te permettant d’investir sur les marchés financiers sans te soucier de la gestion. Les SICAV, FCP et ETF sont régis par l’AMF (Autorité des Marchés Financiers). 

La principale différence entre les fonds en euros et les unités de compte (UC) est le risque que comporte ces dernières. En étant plus risqués et en ne garantissant pas le capital, les UC présentent une possibilité de moins-value.

C’est-à-dire qu’il est possible que tu perdes de l’argent. Ce risque ne concerne pas les fonds en euros. Cependant, les gains sont plus importants avec les UC.

Tu as la possibilité d’investir entièrement ton épargne dans des fonds en euros ou bien dans des fonds en euros et des UC.

Une quote-part de ton épargne peut être déterminée pour être investie dans des UC. Si tu es un peu hésitant et que tu ne sais pas par où commencer ne t’inquiète pas !  Au moment de souscrire une assurance vie, ton profil sera étudié sur ta capacité à prendre des risques et ce que tu cherches sur le long terme.

Et en fonction, l’assureur que tu auras choisis te proposera les placements qui te correspondent le mieux.

Une assurance vie diversifiée entre ETF et fond en euros

Les contrats multi-supports

Les contrats multi-supports te permettent d’adapter tes investissements en fonction du marché boursier. Ces investissements seront soumis à la fiscalité de l’assurance vie. Ce type de contrat te donne la possibilité de profiter de ton épargne à court et long terme.

En effet, sur le long terme, tu gagneras plus d’intérêts mais si tu as besoin de liquidités, tu peux bien sûr retirer une partie de ton épargne pour en profiter. Je te conseille donc de toujours laisser un peu de ton épargne dans ton assurance vie pour pouvoir remettre ensuite d’autres fonds.

Concernant la gestion de ton contrat, tu as deux types de gestion:

La gestion active: lorsque le fond a pour but de battre un indice; Prenons l’exemple du CAC 40, si ce dernier augmente de 10% et le bien le fond devra aller plus haut que les 10%. Et s’il baisse, il devra essayer de moins baisser.

Cependant, il s’est avéré sur les dernières années que c’était pas particulièrement rentable à cause des nombreux frais opérés par les structures proposant des assurances vie.

La gestion passive: les fonds répliquent l’indice. Cette gestion te permet d’avoir une promesse tenue et beaucoup de frais en moins.

En souscrivant un contrat multi-support, tu t’affranchis des inconvénients que comporte le PEA, à savoir que les versements sont limités à 150000€ et à des titres d’entreprises européennes ou des Opcvm.

Avec un PEA, tu n’as donc pas la possibilité de diversifier ton épargne vers des marchés américains ou encore asiatiques.

Quelle est la fiscalité de l'assurance Vie ?

La fiscalité a changé ces dernières années pour l’assurance vie afin de la rendre plus simple. La flat tax comporte les prélèvements sociaux et les intérêts sur les gains. Pour faire simple les prélèvements sociaux passent de 15,5% à 17,2%. Et ensuite l’imposition est en fonction de la durée du contrat.

Il deux étapes dans l’imposition d’une assurance vie.

  • Soit pendant un rachat: c’est-à-dire au moment ou tu retires de l’argent et donc tu vas être taxé sur tes gains
  • Soit pendant la transmission: au moment d’un décès.

De 0 à 8 ans, tu appliques 12,8% auxquels il faudra ajouter les 17,2%.

Pour les contrats de plus de 8 ans, c’est 7,5%

Et les contrats de plus de 8 ans et de plus de 152500€ c’est 12,8%.

En bref, tu as un large panel d’actions qui se réunit sous le nom d’assurance vie. Mais le plus important dans l’assurance vie, c’est la fiscalité!

La fiscalité qui s’applique pour l’assurance est régie par la flat tax à 30%.

Prenons un exemple: tu décides de placer 1000€. A la fin de l’année, ton placement a eu un rendement de 10%.

Tu as donc gagné 100€. Lorsque tu retires ces 100€ (et oui tu peux retirer quand tu souhaites tes gains 🙂 ) et bien, sur ces 100€, tu seras imposé à 30% si tu as retiré tes gains sur une période comprise entre 0 et 8 ans.

L’imposition s’élève donc à 30€ et les 70€ restants iront sur ton compte.

Et si tu décides de retirer tes gains après une période 8 ans, tu seras moins imposé et c’est là que ça devient intéressant. En effet, le taux est de 24,7%, donc tu auras donc payé 24,70€ d’impôts et ce sont 75,3€ qui iront sur ton compte.

Exonérations d'impôts

Avec l’assurance vie, il faut que tu saches que tu peux avoir une exonération d’impôts sur tes gains ! Tu ne seras donc pas imposé sous certaines conditions seulement et pour un maximum de 152500€.

Ces conditions sont:

  • Licenciement
  • Mise en retraite anticipée
  • Invalidité
  • Cessation d’une activité non salariée faisant suite à un jugement de liquidation judiciaire

Retour sur investissement

Alors la grande question est bien sûr de savoir quel sera le retour sur investissement de l’assurance vie. Il n’est pas possible de donner une réponse exacte étant donné que l’assurance vie dépend de plusieurs placements (qui ont donc des taux de rendements différents).

Cela dépend aussi de quel organisme tu as choisi pour ton assurance vie.

Partons du postulat que sur le long terme cela devient rentable, en effet, la bourse prend environ 8% par an alors que sur le court terme on peut être sujet à ne voir que les baisses.

La clause décès

Lorsque tu choisis tes bénéficiaires, les fonds leur seront donc reversés. Ils ne paieront pas de droits de succession dessus dans le seuil des 152500€.

Et c’est assez intéressant quand on sait que les droits de succession peuvent s’avérer être très chers et que dans le cadre d’une assurance vie, tu n’as pas à le faire.

Dans 80% des cas les assurés choisissent la clause standard. En personnalisant cette clause, tu peux décider quel pourcentage de ton assurance reviendra à quel bénéficiaire. Cependant, la personnalisation peut s’avérer pénalisante si l’on oublie de la mettre à jour.

Par exemple, si tu as oublié de changer le nom de ton conjoint actuel et que l’assurance vie est au nom de ton ancien partenaire. Et même dans certains cas, ton assurance vie peut ne pas avoir de bénéficiaire faute d’une clause trop personnalisée et donc personne à qui la transmettre.

Il faudra penser à notifier ton notaire des éventuels changements de bénéficiaires. Tu peux changer de bénéficiaires autant de fois que tu le souhaites.

Il est donc judicieux d’ouvrir une assurance assez tôt puisqu’au bout de 8 ans les frais d’impositions sont moins élevés.

Quels sont les risques d'une assurance vie ?

Lorsque tu choisis une assurance-vie, on te propose des placements avec un profil de risque qui varie de 0 à 10. Le profil 10 aura beaucoup plus d’actions que le profil 1 par exemple qui comportera plus de fonds en euros.

Les profils 0 et 1 sont le plus souvent des obligations, comme par exemple les emprunts de l’Etat. Ce sont des profils plus sûrs mais en contrepartie le retour sur investissement ne sera pas très élevé.

On peut estimer un retour sur investissement entre 5 et 10% sur une assurance vie en moyenne. Mais en choisissant des placements avec des profils plus sûrs, le rendement dépassera rarement les 5%.

Comment choisir une assurance vie ?

Une des choses les plus importantes lorsque tu choisis une assurance vie, c’est de bien faire attention aux frais pratiqués par l’établissement que tu as choisi. Pour qu’une assurance vie soit rentable, il vaut mieux en prendre une avec peu de frais (moins de 2%). Il y a plusieurs types de frais. 

Les points où il faut faire attention:

  • Les frais de versements (commission à chaque versement ou non)
  • Les frais de retraits (commission à chaque retrait)
  • Les frais d’ouverture
  • Les frais de gestions (intéressant lorsqu’ils sont à moins de 2%)

Par exemple, une différence de 3 points entre 1,5% et 4,5%, la rentabilité au bout de 10 ans sera de 30%. 

Et si l’on ajoute ces frais aux intérêts cumulés les frais deviennent donc exponentiels.

Le PEA: la solution alternative aux frais

Auparavant, plus tu gardais longtemps une assurance vie plus sa rentabilité était intéressante. Aujourd’hui, ce n’est plus vraiment le cas. Au bout de 8 ans déjà les frais d’impositions baissent.

L’alternative aux organismes qui te prélèvent des frais sur ton assurance est par exemple le PEA: le Plan d’Epargne en Action.

Il est déjà plus avantageux sous le gouvernement de Macron car c’est le placement le moins taxé en France actuellement.

Aussi considéré comme paradis fiscal pour les actions de par son exonération d’impôt, le PEA est un placement très rentable si l’on prend sur du long terme et dans la limite de 150 000€.

A ce jour, ce sont près de 4 millions de PEA ouverts en France.

Pourquoi prendre une assurance vie ?

Alors si tu n’es toujours pas convaincu de prendre une assurance vie, voici mes 8 raisons pour te faire changer d’avis:

  1. La possibilité d’épargner quand tu le souhaites et comme tu le souhaites. Par exemple, faire un premier versement de 1000€ puis tous les mois tu y verses 50€ et ainsi petit à petit tu commences à te créer une épargne.
  2. La capital garanti lorsque tu choisis des fonds en euros (obligations d’Etat ou d’entreprise). Alors certes le rendement sera faible mais le risque du placement l’est aussi ! Enfin si par malheur l’organisme que tu as choisi fait faillite, tu seras remboursé à hauteur de 70 000€. Donc ma bonne astuce est que dès que tu atteins le pallier des 70000€, tu n’as plus qu’à ouvrir une assurance vie avec une personne tierce.
  3. La diversité de l’assurance vie : bourse, immobilier, obligations d’état, etc…
  4. Choix dans le niveau de risques: tu choisis tes placements en fonction des niveaux de risque. S’assurer de gagner un peu ou bien se risquer à gagner plus (mais aussi perdre), c’est toi qui choisis. L’autre avantage est que tu peux changer ton niveau de risque sur ton contrat. Et comme évoqué dans la raison 3, tu peux bien sûr avoir un mix de placements risqués et plus sûrs. En bref, l’assurance vie est une enveloppe fiscale personnalisable.
  5. La performance: Malgré un taux d’imposition sur tes gains, l’assurance vie est bien plus rémunératrice qu’un livret A.
  6. La transmission: tu peux choisir n’importe quel bénéficiaire de ton assurance vie.
  7. L’allègement fiscal: lors de la transmission chaque bénéficiaire aura un abattement fiscal de 152500€ pour tout ce que tu auras investis avant tes 70 ans. En bref, pas d’impôts sur les droits de succession dans la limite des 152500€. Et si tu investis après 70 ans, la limite passe à 30000€.
  8. Fonds toujours disponibles: ce qui veut donc dire pas d’illiquidité ! Tu peux retirer ton capital quand tu le souhaites.

L’origine de l’assurance vie est à la base là pour combler une perte financière suite au décès d’un conjoint. Mais aujourd’hui l’image de l’assurance vie a bien changé et s’adresse à tout le monde. C’est l’un des placements favoris des français. Ce sont d’ailleurs 1 600 milliards d’euros épargnés.

Gérer son assurance vie

3 types de gestion pour ton assurance vie:

  • La gestion libre
  • La gestion conseillée
  • La gestion sous mandat: laisser toute la gestion à une entreprise. Cette gestion est assurée soit par des conseillers soit par par des algorithmes. Cependant, tu peux aussi bénéficier d’une gestion hybride, donc une gestion répartie entre les deux systèmes. C’est-à-dire que les propositions faites par les algorithmes seront revues par les conseillers pour validation. Tu n’as plus qu’à regarder l’évolution de ton épargne via le tableau de bord de l’organisme.
Suivi bouse

Quel contrat pour mon assurance vie ?

Il y a deux formes de contrats:

  • Les contrats collectifs: c’est un contrat signé entre l’assureur et le distributeur qui te proposera ensuite le contrat. Je te conseille de bien faire confiance à ton distributeur car en cas de changement de contrat entre l’assureur et le distributeur, tu n’auras pas ton mot à dire.
  • Les contrats individuels: c’est un contrat qui va être signé entre l’assurance et l’épargnant et dont la gestion sera confiée par le gérant. Ce type de contrat est généralement proposé par les banques privées. Une fois de plus, fais bien attention aux frais qui seront plus chers via une banque. Je te conseille de te tourner vers des start-up de la Fintech qui te permettent de les économiser et qui te proposeront des solutions plus adaptées.

Comment ouvrir une assurance vie?

Et bien c’est assez simple et rapide, en à peine 20 minutes tu peux souscrire une assurance vie.

Je te conseille vivement de prendre une assurance vie qui ne comporte pas de frais d’entrée.

Ensuite, il faut être vigilent sur les fonds en euros afin de choisir les plus performants. Et enfin, bien diversifier son épargne afin de maximiser ses chances de gains.

Se familiariser avec les placements en ligne grâce à Yomoni

C’est un service qui te permet de faire de l’épargne en ligne à partir de seulement 1000€ et qui est deux fois moins cher que la concurrence.

Tout d’abord les frais annuels sont entre 0,6% et 1,6%. Comme conseillé avant, il vaut mieux se tourner vers des organismes ayant des frais de moins de 2%.

Tu peux lire mon avis sur Yomoni ici.

Ils te permettent des gains annuels entre 2% et 7%. De plus, le catalogue d’épargne est très grand. Tu mets donc les 1000€ minimum et ensuite tu peux y ajouter ou non des virements mensuels.

Tu remplis un profil qui permet à Yomoni de mieux te connaître et de te proposer les meilleurs placements en fonction de ta prise de risque. La législation les oblige donc à prendre beaucoup de précautions. Yomoni fonctionne avec un robot advisor. Tous les fonds sont assurés par le crédit Mutuel et le crédit agricole, ce qui apporte plus de protection.

Je te conseille de bien connaître ton projet avant de remplir le questionnaire. Parce qu’ensuite il te sera plus difficile de changer ton niveau de risque.

Je te conseille de laisser ton épargne pendant au moins 5 ans afin de vraiment voir l’évolution de tes gains. Possibilité de retirer quand tu le souhaites ton argent.

Conclusion

L’assurance vie est un placement très intéressant et diversifié qui te permet de faire fructifier ton épargne tout au long de ta vie. Contrairement aux idées reçues, elle ne profite pas qu’aux autres. Rappelons-le, l’assurance vie est une enveloppe fiscale avec une seule fiscalité.

Plus tu commences à épargner dans une assurance vie tôt, plus tes gains seront intéressants.

Il faut prendre l’assurance vie comme un placement sur le long terme, au moins 5 ans.

Concernant la fiscalité, tu as le choix du PEA comme alternative. En effet ce dernier te permet d’être exonéré d’impôts au bout de 8 ans. Cependant, le PEA a un plafond limité à 150000€.

Atelier Crypto
Arf, perdu,...
Presque !
Atelier Bourse
Arf, perdu,...
Les 2 meilleures CB
Pas cette fois
Livre: Gérer son argent
Presque !
Atelier Crise
Pas cette fois
Pas de chance
Tante ta chance de gagner un cadeau!
Entre ton adresse mail et fais tourner la roue. Peut-être que tu auras la chance de gagner une place à un atelier ou un de mes livres.

Le guide: faire de grosses économies en 13 min

Opération 0 spam et désinscription en 1 clic :)